Cap sur la Provence, première région productrice de vin rosé AOC en France. Plus qu’une spécialité, un art de vivre. Ça tombe bien, on vous dit tout ce qu’il faut savoir pour sublimer votre apéritif rosé.

sowine_airprovence_visuels_soirEes.jpg

Le secret pour choisir son vin de Provence rosé

Ne vous fiez pas aux apparences, on ne choisit pas un rosé de Provence à la couleur de sa robe, qui varie du rose pâle à l’orangé. À la dégustation on découvre l’immense palette de saveurs qu’offrent les vins de Provence.

infographie_articles_5re_gles_01.png

Une question de température

Les vins de Provence rosés se servent frais, entre 8° et 10° C, mais jamais glacés. Prévoyez 2 à 3h pour refroidir votre bouteille au réfrigérateur. À table, placez-la dans une brique à vin en terre cuite ou dans un seau à glace rempli de glace et d’eau fraîche. Le bon tuyau ? Laissez les verres au réfrigérateur jusqu’au dernier moment.

infographie_articles_5re_gles_02.png

Un verre à sa hauteur

Pas question de verser un vin de Provence rosé dans un verre à eau, encore moins dans un gobelet. Pour une dégustation optimale, prenez un verre à pied au volume généreux (30-45 cl), et de préférence resserré sur le sommet, à remplir au 1/3 de sa contenance. La température et les arômes sont ainsi préservés.

infographie_articles_5re_gles_03.png

L’instant rosé

Le meilleur moment pour apprécier un rosé de Provence ? Le vôtre. À l’apéritif, au cours d’un repas, en terrasse, les Vins de Provence vous accompagnent dans tous vos instants de dégustation, en été bien sûr et bien au-delà.

infographie_articles_5re_gles_05.png

Les accords qui font recette

Avec ses infinies variations de goût, de couleur et de style, le rosé de Provence se prête à toutes les envies. À l’apéritif, on l’associe à des bouchées sudistes : pissaladière, tapenade, anchoïade et focaccia. À table, il accompagne aussi bien un filet de daurade que du bœuf grillé, jusqu’au clafoutis aux cerises en dessert.

infographie_articles_5re_gles_04.png