Promenade dans les vignes

La vigne a belle allure

Vignes bien palissées pour raisins bien soignés

Traditionnellement, les vignes sont conduites en gobelets : les sarments sont ramifiés autour d’un pied central comme les doigts d’une main. Mais cette taille tend à disparaître, au profit de vignes conduites en palissage, c’est-à-dire attachées à une structure pour mieux les soigner. En Provence, il faut se protéger des vents dominants. C’est pourquoi les vignerons ont choisi de planter les rangées de vignes dans le sens du vent avec un palissage assez bas et une taille courte.

vi_070608_francoismillo.com_civp.jpg

LES RESTANQUES, UNE PARTICULARITÉ PROVENÇALE

La vigne aussi se plaît en terrasses.

Ces paysages si beaux des vignobles provençaux, ce sont les vignerons qui les ont sculptés, en adaptant la culture de la vigne au terroir et au climat méditerranéen. Et les restanques en sont une particularité notable. Ce sont des terrasses perpendiculaires au sens de la pente, nécessaires pour limiter l’érosion du sol dans les parcelles très pentues.. Le travail y est ardu, car la plupart des machines ne peuvent pas passer.

Un climat bénéfique

Le climat méditerranéen est un atout pour la vigne

Le climat spécifique provençal est chaud, sec avec des épisodes venteux réguliers. L’humidité des orages d’été ou des pluies de début d’automne est rapidement balayée par le Mistral. Ces caractéristiques atténuent la présence des parasites et freine naturellement le développement des maladies dans les vignes. Elles sont plus saines et ont moins besoin de traitements phytosanitaires que dans les vignobles plus septentrionaux.

La typicité Provençale

Le vignoble est pensé pour un vin rosé de qualité

En Provence, le rosé est ancré dans les traditions viticoles. La conduite du vignoble, la culture de la vigne et les modes de vinification sont choisis spécifiquement par le vigneron pour l’élaboration du vin rosé. Le climat méditerranéen ensoleillé, sec et venteux, la proximité de la mer, la diversité du relief provençal et le choix des cépages vont également compléter l'influence du terroir sur la typicité des vins rosés AOC produits en Provence.
Dans sa conduite du vignoble, le vigneron provençal va tenir compte de 3 facteurs déterminants pour la production de vin rosé de qualité :

  • le régime hydrique de sa vigne
  • les éléments nutritifs qui lui sont apportés
  • la gestion spécifique du feuillage.

Autre particularité d’un vignoble spécialiste du rosé : la vendange. La date de récolte est souvent plus précoce que pour les vins blancs ou rouges. Le raisin est cueilli à maturation optimale afin de garantir l’équilibre alcool / acidité. Les vendanges en Provence se font « à la fraîche » pour éviter que les raisins ne s’altèrent, puis sont apportées au chai à une température la plus basse possible. Toutes ces étapes vont permettre au vigneron d’accéder à une vinification « cœur de grain » pour ses rosés.

tc_0605b_francoismillo.com_civp.jpg

Au fil des saisons

Printemps

Le débourrement
En mars/avril, les bourgeons commencent à se développer. Les rameaux et les feuilles poussent eux aussi : la vigne se réveille. Depuis quelques semaines, la sève circule à nouveau dans la plante et, quand on la voit pointer au bout du rameau en une petite goutte, on dit poétiquement que la vigne « pleure ».

La floraison
En mai/juin, de petites fleurs apparaissent. Elles ont déjà la forme des futures grappes de raisin. A cette période, les « opérations en vert » consistent à entretenir le vignoble pour assurer de beaux raisins au jus concentré : rognage, écimage (qui consiste à couper l'extrémité des rameaux pour éviter que la vigne ne grandisse trop), ébourgeonnage (suppression des rameaux inutiles)… C'est également la période de plantation des nouvelles vignes.

vi_070402_inflor_francoismillo.com_civp.jpg

Eté

La nouaison
En juillet, les baies de raisins naissent dans les fleurs fécondées. Le nombre de baies qui apparaissent permet au vigneron de faire une première estimation de la quantité de récolte à venir. Le feuillage continue à se développer.

La véraison
Jusqu’à présent, tous les raisins étaient encore vert. Mais en août, ils grossissent, mûrissent et prennent leur couleur rouge. Le raisin devient aussi moins acide, s’enrichit en sucres et arômes. Cette maturation va durer jusqu’aux vendanges.

L’entretien de la vigne
Les vignerons vont effeuiller les vignes pour améliorer l'exposition et l'aération des grappes ainsi que l'état sanitaire des vignes. Si les raisins sont abondants, les vignerons peuvent aussi procéder à un éclaircissage des grappes. Cette opération vise à supprimer des grappes sur les vignes qui ont une charge de raisin trop importante, afin de permettre à la plante de concentrer le jus dans les raisins restants.

cabernet.jpg

Automne

Les vendanges
En Provence, les vendanges démarrent dès la seconde quinzaine du mois d’août dans les secteurs précoces du littoral. Elles se poursuivront jusqu’au début de l’automne, en octobre pour les vignobles les plus tardifs. En règle générale, les vendanges ont lieu environ une centaine de jours après la floraison. Chaque minute compte : les raisins sont récoltés soit manuellement, soit mécaniquement avec une machine à vendanger. Comme il peut faire très chaud en pleine journée, les vendanges débutent tôt le matin, parfois même avant la levée du jour avec les machines à vendanger. Ce n’est pas une question de confort mais il faut éviter que les raisins ne s’altèrent, ce qui nuirait aux arômes et à la couleur du vin. Récoltée de bonne heure, la vendange est apportée à une température plus basse au chai et nécessite moins d’énergie pour la refroidir pour la vinification en rosé ou en blanc.

Le repos végétatif
En novembre, les feuilles changent de couleur et commencent à tomber. C’est le début du repos végétatif de la vigne. Depuis la mi-août, la sève avait commencé à redescendre, et les réserves se sont accumulées dans les racines.C'est également la période de plantation des nouvelles vignes.

vi_091201_16_francoismillo.com_civp.jpg

Hiver

La dormance
De novembre à février, la vigne entre dans une période de sommeil appelée le repos hivernal, ou la dormance. La vigne va se recroqueviller sur elle-même et profiter de ses réserves stockées depuis le mois d’août. La sève ne circule plus dans la plante. Le viticulteur taille la vigne, afin de supprimer les sarments, sélectionner les bourgeons qui donneront des pousses et les fruits l’année suivante. C'est la période du travail du sol. Les vignerons pratiquent des labours qui permettent d’aérer le sol. Les eaux de pluies pénètrent alors mieux. C'est également la période d'enfouissement des engrais et des matières organiques.

vi_120201_19_hiver_francoismillo.com_civp.jpg